Le dentiste marseillais sera jugé en 2022 !

Le dentiste marseillais sera jugé en 2022 !

Le tribunal correctionnel de Marseille attend dans les prochains mois que l’aménagement d’une salle d’audience XXL (plus de 400 places) soit enfin terminé afin de pouvoir organiser le procès d’un dentiste marseillais.

Menteur comme un arracheur de dents, sagesse populaire ou réputation malsaine ?

On connait tous la mauvaise réputation des chirurgiens-dentistes dans l’imaginaire collectif. Et cette image se trouve parfois aggravée par certains faits divers, même si l’histoire du Dr Lionel Guedj représente bien plus que cela. Le Dr Lionel Guedj, chirurgien-dentiste, s’installe dans les quartiers Nord de Marseille à Saint-Antoine, avant de commencer à faire parler de lui. Il travaille avec son père Jean-Claude, dentiste lui-aussi. Si tous les habitants le présentent comme un beau parleur, le dentiste devient en quelques années le premier dentiste de France en termes d’honoraires perçus : plus de 3 millions d’euros par an.

Naturellement, cette activité débordante interroge et interpelle d’autant plus que la moitié de la patientèle du cabinet dentaire du Dr Guedj est bénéficiaire de la CMU. Aussi, en novembre 2011, le service du contrôle médical de la CPAM des Bouches du Rhône instruit une enquête après l’arrivée de plaintes. Et ces dernières vont se multiplier. Cela fait plus de 10 ans donc, que les enquêtes, tant sanitaires que judiciaires, ont analysé et détaillé l’activité de ce cabinet dentaire hors norme. Le procès du dentiste marseillais devrait commencer en 2022, et le professionnel de santé se dit victime d’un « complot », soulignant qu’il a toujours soigné les femmes battues et les indigents.

Si le jeune dentiste marseillais se défend d’avoir oublié les règles déontologiques de la profession de dentiste, le juge d’instruction se montre néanmoins beaucoup plus sévère soulignant que  « l’étendue des délabrements infligés aux patients – une grande partie de la dentition étant souvent mortifiée –, et la systématisation de telles pratiques ne laissent aucun doute sur la nature intentionnelle des agissements du docteur Guedj. »

Des journées de 52 heures de travail et un acharné de travail

Couronnes, bridge, implantologie, …. On reproche au Dr Guedj d’avoir prodigué des soins, qui, bien souvent, étaient totalement inutiles. La CPAM souligne que le dentiste réalisait 4 fois plus d’actes que la moyenne des autres chirurgiens-dentistes de Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), et que concernant les prothèses, son activité était 15 fois supérieure à la moyenne des cabinets dentaires de PACA. Le dossier de la CPAM a eu le temps de s’enrichir de nombreuses enquêtes. Soulignant notamment la pose de 4133 couronnes posées à 927 patients entre mars 2008 et mars 2010, la CPAM calcule que le Dr Guedj enchainait les journées de …52 heures de travail.

De son côté, l’accusé se présente comme un dentiste dévoué et passionné, acceptant de recevoir ses premiers patients à partir de 5h30 le matin et pouvant réaliser 70 consultations par jour. Il s’attaque aussi à la profession, soulignant que quand il lui fallait 20 minutes pour dévitaliser une dent, ses confrères consacraient plus de 45 minutes à cette même opération. Il dénonce ces attaques injustes, constatant que lorsque les dentistes passent jusqu’à 3 heures pour tailler un bridge, il ne lui faut pas plus de 15 minutes.

Un procès hors norme pour le dentiste marseillais !

Depuis le début de la procédure, de nouvelles plaintes sont régulièrement enregistrées, et plus de 450 parties civiles sont d’ores et déjà identifiées pour le prochain procès. Radié de l’ordre des chirurgiens-dentistes en 2016, le Dr Guedj a accumulé un patrimoine de 13 millions d’euros et ses revenus mensuels étaient estimés entre 65.000 et 80.000 euros. Outre les dommages établis à 1.629.865 € par la CPAM, le dentiste désormais célèbre devra aussi répondre des plus de 110 plaintes déposées devant la Commission d’Indemnisation des victimes d’Infractions (CIVI).

Pour Me Febbaro, avocat de patients du dentiste, la procédure interminable contre ce chirurgien-dentiste est inacceptable et intolérable, l’amenant à la saisine la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH),

« Neuf ans pour des gens qui souffrent affreusement, dont certains mangent encore à la paille, c’est beaucoup trop long. On n’a pas de jugement et on n’a pas non plus d’indemnisation »

C’est donc bien un procès exceptionnel, qui s’ouvrira en 2022 dans une salle d’audience en cours d’aménagement. Un procès, qui mettra la profession de dentiste au cœur des débats.

Et vous, quel jugement portez-vous sur cette affaire du Dr Guedj ? Pensez-vous que les appels à la raison et à ne pas tomber dans l’amalgame seront entendus ou est-ce la profession dans son ensemble, qui va pâtir de cette procédure ?

Partager un commentaire

10 Commentaires

  1. Bonjour

    Nous préparons une émission pour une quotidienne France 2 sur les dérives médicales dans le secteur dentaire.

    Nous recherchons des personnes (principales concernées ou proches) prêtes à témoigner sur une expérience vécue.
    La date de tournage est prévue pour le vendredi 25 février.

    Serait-il possible d’échanger avec vous sur le sujet ?

    Je reste disponible,
    Merci de votre attention.
    Bien à vous
    Nour

  2. Bonjour!
    Je me destine à des études de dentiste. Pouvez-vous me prêter ce monsieur comme cobaye . Merci .

  3. Ne jouons pas aux naïfs, tout le monde a rencontré ce type de praticien au moins une fois dans sa vie. Mais lorsque vous vous faites arnaqué, vous n’avez aucun interlocuteur vers qui vous tourner. Si vous constatez un défaut de soin, vous devez payer une expertise avant de vous tourner vers l’ordre de la profession concernée.. la plupart des plaignants laissent directement tomber. Que ce soit les dentistes, les hepad, les chirurgiens et encore bien d’autres, quasiment aucun contrôle déontologique, aucune obligation de résultat, des tarifs au bon vouloir de sa majesté, le tableau est un peu pessimiste mais tellement proche de la réalité malheureusement

  4. Je suis aussi victime de ce dentiste, qui officiait aussi a Marignane vers 2005-2008…capable de soigner 4 dents en une seule seance…il m’a fait mal, et insulté parce que je me plaignais de la douleur. Et un jour il a disparu du cabinet mutualiste…

  5. Il faudra aussi faire le procès des politiques qui ont supprimé nombre de postes de fonctionnaires et en même temps tous les contrôles préalables. Il n’y a plus suffisamment de dentistes conseils, le peu qui reste a été réinvesti dans des tâches de contrôle a posteriori. Ces contrôles sont faits à partir de base de données collectées par le biais de la télé transmission des actes effectués jour après jour ce qui aux yeux de l’administration devait être un mode de contrôle « économique » et « confortable » puisque effectué à distance, par comparaison et globalement sur ces fameux tableaux Excell. Il ne fallait pas trop sortir d’une certaine moyenne. Le cas de Guedj est un cas extrême mais j’imagine qu’il y a nombre de comportements similaires, mais plus mesurés ,qui passent sous les radars ! Auparavant, des demandes d’entente préalables étaient obligatoires avant tout soin prothétique, elles ont été supprimées. Ces demandes étaient accompagnées des radios de la dent que le dentiste se proposait de couronner et la simple dévitalisation d’une dent trépanée au point d’élection équivalait à un refus de l’Assurance maladie car il n’y avait pas, lisible sur ce document, un délabrement conséquent de la dent qui nécessitait une couronne. On prévenait au lieu de guérir. On prévenait précocement au lieu de tenter de réparer très tardivement, puisque ce procès survient dix ans après les derniers faits commis entre 2005 et 2012, alors que l’interdiction définitive d’exercer était intervenue dès 2016. Les politiques sont responsables car eux qui ont pu connaître nombre d’affaires pas très propres dans leur propre milieu, ont voulu croire que l’éthique et la déontologie étaient des garanties suffisantes dans les professions médicales. Cette mise à disposition de l’argent public par le biais de la gratuité de certains soins aux plus démunis ouvrait certains appétits et exposait cette clientèle probablement plus crédule. Malgré tout ces patients CMU sont quelque peu complices de l’escroquerie à l’Assurance Maladie, car ils ont cru aussi faire une bonne affaire quand on leur a fait miroiter le droit à un beau sourire gratuit là où d’autres doivent faire des sacrifices pour l’obtenir !
    Mais en premier lieu ce sont bien les politiques qui font et votent les lois qui doivent être mis en cause afin d’obtenir une régulation de ce qui est devenu un marché dérégulé.
    Dr Marc Roché, Président de la Société Odontologique de Paris

  6. En plus d’être un « boucher » d’après les dires des plaignants, le docteur guedj est aussi « un marchand de sommeil », notamment, à Perpignan, dans l’ancienne clinique des platanes, sci caméliaar, un de ses immeubles de rapport, où il profite de la location d’environ 70 appartements insalubres… avec des problèmes de chauffage, d’alimentation en eau, infiltrations, des rats et autres insectes nuisibles, innombrables problèmes nécessitant l’intervention des forces de l’ordre, et des pompiers…

  7. Rectification: sarl Cameliaar
    J’en profite pour rajouter quelques lignes (ça fait du bien, après toutes ces années, où il a transformé notre quartier, en un «bronx catalan, trafics en tous genre dans le bâtiment et la rue…».
    Pour infos, le docteur Guedj «profite» de la misère humaine, il loue au prix d’appartements « normaux », des chambres exiguës (où il ne vivrait pas cinq minutes) de l’ancienne clinique des platanes à perpignan, 18 allée des camélias, aménagées avec le strict minimum, isolation phonique misérable, porte des chambres d’époque servant de porte d’entrée d’appartement et entretien général du bâtiment, indigne à tous points de vu… à des gens dans le besoin…qui n’ont pas le choix pour se loger, il répondrait qu’il rend service à des gens qui n’ont pas d’autres solutions, mais je peux vous l’assurer, il n’a pourtant rien en commun avec l’abbé Pierre.
    Il a créé un flux d’argent à sens unique, du 18 allée des Camelias à perpignan vers le compte de sa société, l’entretien atteignant des sommets d’indécence, tous ses anciens locataires témoigneraient… de plus son homme d’entretien faisant office de « gérant » est alcoolique à un degrés très avancé et incompétent ce qui n’arrange rien… à la fois marionnette et profiteur de ce contexte lui aussi…je n’en dis pas plus, il y en a tant à dire sur ce scandale…
    Pour moi, cela s’appelle « faire du capital sur le dos des pauvres et la misère du monde».
    Il semblerait que l’enjeu du procès en cours est, aussi, visiblement, de déterminer s’il a agit de cette manière dans le métier de dentiste dont il s’est rendu indigne, puisque très rapidement interdit d’exercer en 2012 puis radié en 2016 par l’ordre des dentistes.
    C’est quand même questionnant, passer un diplôme de dentiste et n’avoir aucun scrupule à s’enrichir de cette manière…, quel gâchis pour les patients déjà (inacceptable et impardonnable), pour lui ensuite, son père éventuellement, qui aurait basculé du côté sombre, et puis, peut être, sa famille… et puis aussi et quand même, pour ceux qui l’ont formé à la fac, quelle indignité!
    Mais surtout et avant tout, je le répète, qu’elle monstruosité envers ses patients, et locataires, nous avons tous constaté une symétrie de comportement dans son activité de dentiste rapportée par les comptes rendus des journalistes lors du procès, et son activité de loueur de meublés, une pétition a d’ailleurs été signée, il y a environ un an pour signifier à la mairie de perpignan, l’urgence d’intervenir au 18 allée des Camelias à perpignan, (innombrables interventions des forces de police) d’après ce qu’on a pu nous dire, il aurait d’autres biens immobiliers sur ce type de fonctionnement, à vérifier…
    Pour l’avoir pratiqué à quelques reprises, je pense que c’est une « âme très sombre » dont l’ego ne lui offre que peut de possibilité pour l’empathie.
    Si le cœur et l’intelligence sont des composantes de notre humanité, beaucoup de cœur et peu d’intelligence ne mènent pas très loin, mais beaucoup d’intelligence et un cœur absent, peuvent rapidement construire un monstre…
    Que la justice passe et reconnaisse le statut de victime de tous ceux à qui il a fait du mal, si tel est le cas.

Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.